TÉLÉCHARGER CENTRAL PARK GUILLAUME MUSSO PDF GRATUIT

.

Nom:central park guillaume musso pdf gratuit
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:24.10 MBytes



Un inconnu, un Conspirateur, un Rusé. Le bruissement léger des feuillages. Le murmure distant d un ruisseau. Le piaillement discret des oiseaux. Les premiers rayons du soleil que l on devine à travers le voile de paupières encore closes. Puis le craquement des branches. L odeur de la terre mouillée. Celle des feuilles en décomposition. Les notes boisées et puissantes du lichen gris.

Plus loin, un bourdonnement incertain, onirique, dissonant. Alice Schäfer ouvrit les yeux avec difficulté. La lumière du jour naissant l aveuglait, la rosée du matin poissait ses vêtements.

Trempée de sueur glacée, elle grelottait. Elle avait la gorge sèche et un goût violent de cendre dans la bouche. Ses articulations étaient meurtries, ses membres ankylosés, son esprit engourdi.

Lorsqu elle se redressa, elle prit conscience qu elle était allongée sur un banc rustique en bois brut. Stupéfaite, elle découvrit soudain qu un corps d homme, massif et robuste, était recroquevillé contre son flanc et pesait lourdement sur elle. Alice étouffa un cri et son rythme cardiaque s emballa brusquement. Cherchant à se dégager, elle bascula sur le sol puis se releva dans le même mouvement.

C est alors qu elle constata que sa main droite était menottée au poignet gauche de l inconnu. Elle eut un mouvement de recul, mais l homme resta immobile. Bon sang! Mais où suis-je? Elle regarda autour d elle pour évaluer la situation.

Une clairière sauvage et silencieuse entourée de chênes, de buissons épais et de saillies rocheuses. Personne aux alentours et, vu les 6 circonstances, c était sans doute préférable. Alice leva les yeux. La lumière était belle, douce, presque irréelle. Des flocons scintillaient à travers le feuillage d un orme immense et flamboyant dont les racines trouaient un tapis de feuilles humides. Forêt de Rambouillet? Bois de Vincennes? Un tableau impressionniste de carte postale dont la sérénité contrastait avec la violence de ce réveil surréaliste au côté d un parfait inconnu.

Prudemment, elle se pencha en avant pour mieux distinguer son visage. C était celui d un homme, entre trente-cinq et quarante ans, aux cheveux châtains en bataille et à la barbe naissante. Un cadavre? Elle s agenouilla et posa trois doigts le long de son cou, à droite de la pomme d Adam. Le pouls qu elle sentit en appuyant sur l artère carotide la rassura. Le type était inconscient, mais il n était pas mort.

Elle prit le temps de l observer un moment. Le connaissait-elle? Un voyou qu elle aurait mis au trou? Un ami d enfance qu elle ne reconnaissait pas? Non, ces traits ne lui disaient absolument rien. Alice repoussa quelques mèches blondes qui lui tombaient devant les yeux puis considéra les bracelets métalliques qui la liaient à cet individu. C était un modèle standard à double sécurité utilisé par un grand nombre de services de police ou de sécurité privée de par le monde.

Il était même fort probable qu il s agisse de sa propre paire. Alice fouilla dans la poche de son jean en espérant y trouver la clé. Elle n y était pas. En revanche, elle sentit un calibre, glissé dans la poche intérieure de son blouson de cuir.

Croyant retrouver son arme de service, elle referma ses doigts sur la crosse avec soulagement. Mais ce n était pas le Sig Sauer utilisé par les flics de la brigade criminelle.

Il s agissait d un Glock 22 en polymère dont elle ignorait la provenance. Elle voulut vérifier le chargeur, mais c était difficile avec une main entravée. Elle y parvint néanmoins au prix de quelques contorsions, tout en prenant garde à ne pas réveiller l inconnu. Visiblement, il manquait une balle. En maniant le pistolet, elle prit conscience que la crosse était tachée de sang séché. Elle ouvrit complètement son blouson pour constater que des traînées d hémoglobine coagulée maculaient également les deux pans de son chemisier.

Qu est-ce que j ai fait? Alice se massa les paupières de sa main libre. À présent, une migraine lancinante irradiait dans ses tempes, comme si un étau invisible lui compressait le crâne. Elle respira profondément pour faire refluer sa peur et essaya de regrouper ses souvenirs. La veille au soir, elle était sortie faire la fête avec trois copines sur les Champs-Élysées.

Elle avait beaucoup bu, enchaînant les verres dans des bars à cocktails : le Moonlight, le Treizième Étage, le Londonderry Les quatre amies s étaient séparées vers minuit. Elle avait regagné seule sa voiture, garée dans le parking souterrain de l avenue Franklin-Roosevelt, puis Le trou noir.

Un voile de coton enveloppait son esprit. Son cerveau moulinait dans le vide. Sa mémoire était paralysée, gelée, bloquée sur cette dernière image. Allez, fais un effort, bordel! Que s est-il passé ensuite? Elle se revoyait distinctement payer sa place aux caisses automatiques, puis descendre les escaliers vers le troisième sous-sol.

Elle avait trop picolé, ça, c était certain. En titubant, elle avait rejoint sa petite Audi, avait déverrouillé la portière, s était installée sur le siège et Plus rien. Elle avait beau essayer de se concentrer, un mur de brique blanche lui barrait l accès à ses 7 souvenirs. Le mur d Hadrien dressé devant sa réflexion, la muraille de Chine tout entière face à de vaines tentatives. Elle avala sa salive.

Son niveau de panique monta d un cran. Cette forêt, le sang sur son chemisier, cette arme qui n était pas la sienne Il ne s agissait pas d une simple gueule de bois un lendemain de fête.

Si elle ne se souvenait pas comment elle avait atterri ici, c était à coup sûr qu on l avait droguée. Un taré avait peut-être versé du GHB dans son verre! C était bien possible : en tant que flic, elle avait été confrontée ces dernières années à plusieurs affaires impliquant la drogue du viol. Elle rangea cette idée dans un coin de sa tête et entreprit de vider ses poches : son portefeuille et sa carte de flic avaient disparu.

Elle n avait plus sur elle ni papiers d identité, ni argent, ni téléphone portable. La détresse vint s ajouter à la peur. Une branche craqua, faisant s envoler une nuée de fauvettes. Quelques feuilles roussies voltigèrent dans l air et frôlèrent le visage d Alice. À l aide de sa main gauche, elle remonta la fermeture Éclair de son blouson, en maintenant le haut du vêtement avec son menton. C est alors qu elle remarqua au creux de sa main une inscription à l encre pâle d un stylo-bille ; une suite de numéros notés à la volée, comme une antisèche de collégien menaçant de s effacer : À quoi correspondaient ces chiffres?

Était-ce elle qui les avait tracés? Possible, mais pas certain jugea-t-elle au vu de l écriture. Elle ferma les yeux un bref instant, désemparée et effrayée.

Elle refusa de se laisser abattre. À l évidence, un événement grave s était déroulé cette nuit. Mais, si elle n avait plus aucun souvenir de cet épisode, l homme à qui elle était enchaînée allait rapidement lui rafraîchir la mémoire.

Du moins, c était ce qu elle espérait. Ami ou ennemi? Dans l ignorance, elle replaça le chargeur dans le Glock et arma le semi-automatique. De sa main libre, elle pointa le calibre en direction de son compagnon avant de le secouer sans ménagement. On se réveille! L homme avait de la difficulté à émerger.

TÉLÉCHARGER THEME GRATUIT POUR SONY ERICSSON K850I

Ebooks - Auteur - Guillaume Musso

.

TÉLÉCHARGER PILOTE CREATIVE LABS N10225

Guillaume Musso. Central Park. roman

.

TÉLÉCHARGER FISTON 1FICHIER

'+relatedpoststitle+'

.

Similaire